Site Loader
estuaire gironde bordeaux

L’Estuaire de Gironde qui est le plus grand d’Europe vous laissera sans voix. S’y réunissent les eaux de la Garonne et les eaux de la Dordogne avant de se jeter dans l’Océan Atlantique. Vous pourrez y admirer de nombreuses espèces d’oiseaux. Ici nous vous présentons la Route de la Corniche, les Villas Gallo-Romaines et le Phare de Cordouan.

La route de la Corniche le long de l'Estuaire de la Gironde

La route de la Corniche longe l’Estuaire de la Gironde, entre la cité médiévale de Bourg et le village de Plassac avec ses vestiges gallo-romains. Elle passe également par la grotte de Pair Non Pair datant de _33 000 av. J-C.

Ainsi, elle permet de découvrir l’Estuaire depuis ses rives, en voiture ou à vélo. Autant en voiture qu’en vélo, vous pourrez apprécier des paysages très différents. En effet, vous traverserez vignobles et marais, palmiers, bananiers, lauriers roses et chênes. Vous croiserez non seulement cabanes à carrelets, mais aussi maisons de pêcheurs et maisons troglodytiques. Cependant, vous ne pourrez visiter ces dernières. 

Les hommes ont longtemps exploité la pierre du canton de Bourg pour bâtir des villes comme que Bordeaux. Dès lors, cette pierre transitait par le fleuve sur des gabares. Son utilisation a perduré jusqu’au XIXème siècle. Aussi, les ouvriers décidèrent d’investir ces « orifices » d’où était extraite la pierre pour en faire leurs habitations. C’est ainsi que sont nées ces maisons au caractère original. Lorsque le XXème siècle sonna le glas de l’utilisation de la pierre, les pêcheurs de l’Estuaire prirent possession de ces maisons. D’ailleurs, certaines sont encore habitées. 

Sur cette jolie portion de route, de nombreux chemins permettent d’escalader la falaise : chemin de la Vierge, circuit VTT etc….

Les Villas Gallo-Romaines

Le site archéologique de Plassac, situé à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux, est propriété du Conseil Départemental de la Gironde. Egalement classé Monument Historique, il renferme les vestiges de trois Villas Gallo-Romaines. Leur construction date successivement entre le Ier et la fin du IVème, début du Vème siècle. 

Sur place, vous constaterez que les architectures des deux premières villas sont en harmonie avec le paysage estuarien. Contrairement aux deux autres, la troisième villa présente un petit ensemble thermal et des salles à absides. Elles sont ornées de mosaïques polychromes.

En outre, le musée des villas gallo-romaines de Plassac recèle les objets trouvés lors des fouilles de ce site. Il renferme aussi de très belles peintures murales de l’Antiquité. Il présente également l’évolution des trois constructions dans une vidéo en 3D et le quotidien de ses habitants.   

Le Phare de Cordouan au milieu de l'Estuaire de la Gironde

Allez visiter le Phare de Cordouan, situé à l’embouchure de l’Estuaire de la Gironde. De là, vous pourrez vous vanter d’avoir gravi les 301 marches qui mènent à la lanterne. Nous parlons du seul phare en mer des côtes de France encore gardienné. Non seulement il est le plus ancien encore en activité mais également le seul au monde ouvert à la visite !! De plus, une fois en haut de ce site absolument unique, vous aurez vue exceptionnelle sur la Gironde et les côtes royannaises et médocaines.

Le Phare de Cordouan a été classé au titre des Monuments historiques dès 1862, c’est à dire la même année que Notre-Dame de Paris. De ce fait, nous vous laissons imaginer en conséquence la beauté de son architecture.

À chaque marée haute, l’ilôt rocheux, sur lequel est érigé le phare, est totalement enseveli. Ainsi, il cache un environnement riche d’espèces végétales et animales.

À marée basse, arrivés en bateau depuis les côtes girondines (départ du Verdon-sur-Mer) ou charentaises (départs de Royan ou de Meschers) vous serez accueillis par les gardiens. Débarqués selon les conditions du jour au pied du phare ou plus loin sur le sable, cet univers magique vous invitera au rêve durant quelques heures.

cordouan phare estuaire gironde bordeaux
Le Phare de Cordouan

Stéphanie Grunchec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Pour ne manquer aucun de nos articles, abonnez-vous à notre newsletter.